Avant de faire une réparation, vous devez produire une évaluation écrite pour tout travail dont le prix dépasse 100 $. Le consommateur aura ainsi une idée juste du montant maximal qu’il aura à payer pour la réparation.

Situations où l’évaluation n’est pas obligatoire

Vous n’avez pas à produire une évaluation dans les situations suivantes :

  • Le coût total de la réparation ne dépasse pas 100 $, pièces et main-d’œuvre incluses.
  • Le consommateur renonce à l’évaluation. Pour que la renonciation soit valide, le consommateur doit lui-même rédiger un document de renonciation et le signer. Par exemple : « Je renonce à avoir une évaluation écrite. » Si le consommateur ne fait que signer à la suite d’une clause de renonciation que vous avez imprimée ou écrite, par exemple au bas d’un bon de travail, la renonciation est invalide.
  • La réparation sera faite sans frais pour le consommateur, par exemple si elle est couverte par une garantie.

Engagement des 2 parties

Une fois acceptée par le consommateur, l’évaluation vous lie tous les 2. Elle vous engage à effectuer la réparation pour le prix qui y est indiqué. Elle engage le consommateur à payer ce même prix lorsque la réparation sera effectuée. Par exemple, si vous avez prévu 4 heures pour effectuer la réparation, vous facturerez 4 heures, que vous en ayez pris 3 ou 5 pour faire le travail.

En aucun cas vous ne pouvez exiger des frais supplémentaires, à moins d’obtenir l’autorisation du consommateur pour effectuer une réparation non prévue dans l’évaluation.

Réparation refusée

Le consommateur décide de ne pas vous confier les travaux? Vous n’avez pas le droit d’exiger de frais, par exemple pour remplacer une pièce rendue inutilisable par le démontage. Vous devez lui rendre son automobile dans l’état dans lequel elle vous a été confiée. C’est pourquoi vous avez parfois avantage à exiger des frais pour faire l’évaluation.

Abus

Malgré une évaluation rédigée en bonne et due forme et acceptée par le consommateur, celui-ci pourrait exercer un recours en cas d’abus. Ce pourrait être le cas si, par exemple, vous aviez exigé le double de la valeur réelle de la réparation en surévaluant la main-d’œuvre nécessaire.

Haut de la page

Dernière modification : 24 novembre 2017

Vous n'avez pas trouvé réponse à vos questions? Nous vous invitons à nous téléphoner.

L'information présentée dans cette page a été vulgarisée pour en favoriser la compréhension. Elle ne remplace pas les textes des lois et des règlements.