Présentation

M. André Laurin a oeuvré sa vie entière à l'édification du système actuel de défense des droits des consommateurs au Québec. Véritable pionnier, il est à l'origine en 1962, de la création du premier service d'Aide juridique ayant obtenu un statut légal pour devenir l'Aide juridique provinciale en 1973.

Dès ses débuts, à la Confédération des syndicats nationaux, M. Laurin s'est intéressé particulièrement à l'endettement des travailleurs, à titre de responsable d'un service budgétaire familial. En quelques années seulement, il a réussi à libérer des centaines de familles ouvrières de l'emprise des compagnies de finance.

Au cours de cette période, il a participé à plus de deux cents procès contre ces compagnies. Il a présenté des preuves irréfutables qui ont mis en relief l'illégalité des contrats de ventes à tempérament et des taux d'intérêts exigés des consommateurs québécois.

Animé par les valeurs fondamentales de justice, de partage des richesses collectives et d'entraide, M. Laurin a permis la création de plusieurs organisations vouées à la protection des droits des consommateurs sur les plans économique, social et juridique. Toujours existantes, ces organisations ont été mises en place comme outils collectifs. Ce sont l'Aide juridique, les ACEF, l'assurance-automobile et, la Caisse d'économie des travailleurs de Québec.

Témoignage

À l'occasion du 10e anniversaire du Prix de l'Office de la protection du consommateur, c'est une grande joie pour moi de vous donner mes impressions concernant ce prix.

Ayant été le premier récipiendaire de ce prestigieux prix, j'aimerais remercier chaleureusement nos législateurs d'avoir créé cette reconnaissance.

Le consommateur, c'est lui qui crée de la richesse en soutenant fortement la croissance économique. Son apport au bien-être est donc primordial à un point tel que le législateur, de par sa loi qu'il a adoptée en plus de ce prix créé ultérieurement, devrait réaliser l'urgence de faire un pas de géant de plus. En effet, tout est consommation. Dès la naissance, on devient tous des consommateurs que se soit en santé, en éducation, au travail, dans les loisirs, etc. Tout cela est de la consommation au sens le plus pur du terme.

Donc, la logique voudrait, Messieurs les législateurs, que vous passiez à l'acte en donnant à l'Office sa lettre de noblesse ultime. Vous pourriez lui confier les pouvoirs nécessaires afin que de simple Office et à l'instar du Protecteur du citoyen, il devienne le Protecteur du consommateur avec l'indépendance absolue et cela au-dessus de tous les ministères.

Voilà, c'est cette réflexion d'importance que ce prix m'a apportée.

Longue vie à l'Office et bravo aux futurs récipiendaires.

Album de photos de la remise du Prix

You recommend this page: https://www.opc.gouv.qc.ca/

Dernière modification : 7 avril 2017

Vous n'avez pas trouvé réponse à vos questions? Nous vous invitons à communiquer avec nous.

L'information présentée dans cette page a été vulgarisée pour en favoriser la compréhension. Elle ne remplace pas les textes des lois et des règlements.