Le conseil de l’Office administre l’Office de la protection du consommateur. L’Office est dirigé par un président, qui est appuyé par un comité de gestion composé des directeurs. La ministre responsable de l'Office devant l'Assemblée nationale est Mme Sonia LeBel, ministre de la Justice.

Consultez l’organigramme de l’Office.

Conseil de l’Office

La Loi sur la protection du consommateur précise que le conseil de l’Office est composé d’au plus 10 membres, dont un président. Ces membres sont nommés par le gouvernement du Québec.

Les membres du conseil de l’Office sont :

  • Mme Ginette Galarneau, présidente de l’Office de la protection du consommateur;
  • Mme Marjorie Théberge, vice-présidente de l’Office de la protection du consommateur;
  • Mme Ariane Charbonneau, directrice générale d'Éducaloi;
  • M. Pierre Couture, président de l’agence de promotion et de gestion PCDV inc.;
  • Mme Jocelyne Lévesque, responsable de la formation pratique au Département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation de l’Université Laval;
  • Mme Gabriele Roehl, conseillère budgétaire à l'Association coopérative d'économie familiale du Sud-Ouest de Montréal;
  • Mme Geneviève Saumier, professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université McGill;
  • Mme Audrey Villeneuve, directrice du Centre de justice de proximité de Québec.

Présidente de l’Office

Mme Galarneau occupe le poste de présidente de l’Office depuis le 1er mai 2014.

Comité de gestion

Le comité de gestion de l’Office conseille la présidente et l’assiste dans l’exercice de ses fonctions. Il est composé de la présidente et des gestionnaires suivants :

  • Mme Marjorie Théberge, vice-présidente;
  • M. André Allard, directeur des affaires juridiques;
  • M. Gary Frost, directeur des services aux consommateurs et de la surveillance administrative.

Haut de la page

Dernière modification : 1 novembre 2018

Vous n'avez pas trouvé réponse à vos questions? Nous vous invitons à nous téléphoner.

L'information présentée dans cette page a été vulgarisée pour en favoriser la compréhension. Elle ne remplace pas les textes des lois et des règlements.