Pour optimiser l’affichage et l’utilisation des formulaires disponibles dans ce site Web, veuillez les enregistrer sur votre ordinateur avant de les imprimer ou de les remplir.

COVID-19

Date de nomination : Mars 2020

Date d'affichage du dossier d'indemnisation : 13 mars 2020

Le 13 mars 2020, l’Office de la protection du consommateur a nommé PricewaterhouseCoopers à titre de gestionnaire des réclamations pour toutes les demandes d’indemnisation en lien avec la COVID-19.

Si vous avez fait affaire avec un agent de voyages titulaire d’un permis du Québec, vous pourriez obtenir un remboursement du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV) sous certaines conditions. Il faut notamment :

  • que votre destination soit visée par un avertissement officiel diffusé par le gouvernement canadien;
  • que cet avertissement ait été diffusé après l’achat de votre voyage;
  • et que celui-ci soit encore en vigueur 72 heures ou moins avant votre départ.

Vous pourriez également, sous certaines conditions, être remboursé pour les services touristiques payés à l’agent de voyages qui n’ont pas été rendus, par exemple l’annulation d’un vol, d'une excursion ou d’un événement (sportif ou culturel).

Les voyageurs concernés peuvent consulter la page Marche à suivre pour être remboursé par le fonds afin de se renseigner et d’entamer une demande de réclamation. Il est important, à cette fin, d’avoir sous la main tous les documents pertinents pour justifier une demande de remboursement (factures, preuves de paiement, etc.)

Avant de remplir le formulaire de réclamation, assurez-vous également de lire notre page Questions fréquentes en lien avec la COVID-19 pour évaluer si votre situation est admissible à une réclamation au FICAV.

Toutes les demandes seront traitées en temps opportun.

« Retour

You recommend this page: https://www.opc.gouv.qc.ca/

Dernière modification : 5 mai 2021

Vous n'avez pas trouvé réponse à vos questions? Nous vous invitons à communiquer avec nous.

L'information présentée dans cette page a été vulgarisée pour en favoriser la compréhension. Elle ne remplace pas les textes des lois et des règlements.