La partie de pêche

Objectifs visés :

  • Prendre connaissance de ses besoins;
  • Déterminer ses besoins fondamentaux et ses besoins accessoires en matière de consommation;
  • Différencier ses besoins de ses désirs;
  • Développer le réflexe de s’informer avant de prendre une décision d’achat.

Description :

Les élèves sont amenés à prendre conscience de ce qu’est un besoin. Ils sont ensuite encouragés à découvrir comment les biens et les services permettent de répondre à ces besoins. L’expédition de pêche que Dominique et Stéphane ont manquée permet aux élèves de faire la distinction entre un bien essentiel et un bien superflu. Pour consolider les apprentissages, les élèves sont amenés à classer les objets contenus dans leur étui à crayons, selon qu’ils sont considérés comme essentiels ou non au besoin de soutien à l’apprentissage.

Matériel :

Amorce :

 

Avant de commencer l’activité, s’assurer que les élèves font la distinction entre un bien et un service et qu’ils comprennent que nous consommons non seulement des biens, mais aussi des services. Dire aux élèves qu’un bien est une chose matérielle qu’ils peuvent utiliser (exemple : acheter un téléviseur); qu’un service est de l’aide reçue en échange d’argent (exemple : obtenir les services d’un plombier).

Demander aux élèves s’ils peuvent définir un besoin. Pour les aider, expliquer qu’une plante a besoin d’air, d’eau, de nourriture et de soleil pour vivre et être en santé, ou encore qu’un chien a besoin d’air, d’eau, de nourriture, d’exercice et d’affection pour grandir en santé.

Inviter les élèves à réfléchir sur ce qui arriverait si une plante manquait d’eau, de nourriture et de soleil. Que se passerait-il si elle en avait trop? La situation serait-elle différente avec le chien?

Demander aux élèves s’ils croient que les besoins d’un être humain sont les mêmes que ceux d’une plante ou d’un chien. En quoi sont-ils semblables? En quoi sont-ils différents ?

 

 

Explication théorique :

 

Dresser avec les élèves une liste des besoins nécessaires à un enfant de leur âge pour demeurer en santé; par exemple, respirer, boire, se nourrir, se vêtir, se loger, recevoir de l’affection, être en sécurité, apprendre, etc.

Expliquer qu’il existe divers moyens pour satisfaire ces besoins. Pour chaque besoin mentionné, demander aux élèves de nommer les biens ou les personnes qui offrent un service permettant de le satisfaire.

Mentionner que, parfois, les gens possèdent plus de biens que ce dont ils ont réellement besoin. Par exemple, expliquer que le corps ne réclame pas une plus grande quantité de nourriture que celle dont il a réellement besoin, que la situation climatique dans laquelle nous vivons n’exige pas une plus grande quantité de vêtements que ce qui est réellement nécessaire, etc.

Demander aux élèves ce que les gens font avec les biens qu’ils possèdent et qui ne sont pas essentiels à la satisfaction de leurs besoins. Mentionner que la nourriture, les vêtements ou les objets superflus se retrouvent bien souvent à la poubelle.

 

 

Consignes :

Demander aux élèves s’ils sont déjà allés à la pêche et s’ils ont déjà fait du camping.

Demander aux élèves de nommer les biens qui sont nécessaires à la pratique de chacune de ces activités. Inscrire au tableau les réponses des élèves.

Partager la classe en équipes de 3 élèves. Distribuer ensuite à chaque équipe le document Une partie de pêche qui tombe à l’eau qui relate la partie de pêche que Dominique et Stéphane ont manquée.

Inviter les équipes à regarder avec attention la bande dessinée. Que font Dominique et Stéphane? Que portent-ils dans leurs sacs à dos? Où vont-ils?

Demander aux élèves de répondre à la question suivante : pourquoi Dominique et Stéphane n’ont-ils jamais réussi à se rendre au lac pour y pêcher?

Expliquer aux élèves que Stéphane avait, dans son sac à dos, beaucoup plus que ce dont il avait besoin : son sac à dos était si lourd qu’il ne pouvait plus le porter. Les garçons ont dû rebrousser chemin.

Demander maintenant aux équipes de rayer de la liste d’objets présentés dans le document Une partie de pêche qui tombe à l’eau les biens qui ne correspondent pas aux besoins propres à une expédition de pêche.

En groupe, recueillir les réponses des équipes. Demander enfin aux élèves s’ils croient que Stéphane aurait pu continuer sa route jusqu’au lac s’il n’avait apporté que les biens nécessaires.

Conclusion :

 

Afin de vérifier si la notion de besoins essentiels a bien été saisie, demander aux élèves de prendre leur étui à crayons et de le vider devant eux. Préciser que les objets qui sont à l’intérieur répondent habituellement à leur besoin d’apprendre, car ils sont là pour les soutenir dans leur apprentissage scolaire.

Amener les élèves à réaliser que certains de ces objets ne répondent pas à ce besoin ou qu’ils y répondent en partie seulement. Par exemple, faire la distinction entre une simple gomme à effacer et une gomme à effacer qui représente un animal et qui est parfumée.

Demander aux élèves de placer, d’un côté de leur pupitre, les objets qu’ils jugent essentiels à leur besoin d’apprendre et, de l’autre côté, ceux qu’ils considèrent comme superflus. Pour les aider à faire la distinction entre ces 2 catégories, rappeler que Stéphane n’avait besoin que de ce qui était nécessaire à l’expédition de pêche. En conséquence, tout le reste était superflu.

Faire une synthèse des apprentissages avec les élèves sur la notion de besoins essentiels et de besoins superflus.