Qu’est-ce qui influence mon dossier de crédit?

Objectifs visés :

  • Donner des raisons d’utiliser le crédit;
  • Indiquer des éléments pris en compte pour déterminer l’admissibilité au crédit;
  • Indiquer la fonction du dossier de crédit;
  • Indiquer les renseignements devant figurer sur les contrats de crédit;
  • Indiquer des conséquences de l’endettement.

Description :

Différents scénarios sont proposés à l’élève, qui doit définir de quelle façon son dossier de crédit sera terni et ce qu’il doit faire pour remédier à la situation ou pour la maintenir.

Matériel :

Amorce :

Pour aborder le sujet du dossier de crédit, l’enseignant anime une discussion. Il interroge les élèves :

Q – Qu’est-ce que le crédit?

R – Le crédit permet d’effectuer une dépense immédiate, même si l’acheteur n’a pas l’argent nécessaire. L’acheteur remboursera sa dette en payant progressivement le montant prêté, additionné des intérêts.

Q – Pour quelles raisons utilise-t-on le crédit?

R – Payer ses études, consommer des biens et des services, investir, acheter une maison, créer une entreprise, en cas d’imprévus, voyager, simplifier ses achats en ayant moins d’argent sur soi, profiter de programmes de récompenses, etc.

Q – Qu’est-ce qu’un dossier de crédit?

R – Un « dossier » de crédit est un document qui regroupe plusieurs informations sur votre situation financière. Il permet de vous identifier, de connaître votre niveau d’endettement, mais surtout de savoir si vous remboursez vos dettes[1].

Il existe deux bureaux de crédit principaux au Canada : Équifax et TransUnion. Parmi leurs clients, on trouve les caisses populaires et les banques, les sociétés de location, les compagnies de cartes de crédit, les fournisseurs de services (ex. : téléphonie cellulaire) et les marchands. Ceux-ci doivent payer pour avoir accès au dossier de crédit des personnes à qui ils veulent faire crédit.

Q – Que contient le dossier de crédit?

R – Votre dossier de crédit contient des renseignements personnels comme votre adresse et le nom de vos employeurs, actuels et antérieurs. Les renseignements financiers consignés dans le dossier de crédit peuvent porter sur :

  • vos comptes bancaires, y compris les chèques sans provision que vous avez écrits ou les paiements ne pouvant être honorés en raison d’une insuffisance de fonds;
  • le crédit dont vous disposez, comme les cartes de crédit, les marges de crédit et les prêts;
  • une faillite ou une décision judiciaire contre vous en matière de crédit;
  • les dettes que vous n’avez pas remboursées et qui ont été soumises à une agence de recouvrement;
  • une liste de toutes les personnes et entreprises qui se sont renseignées au sujet de votre crédit, notamment les prêteurs, vous-même et d’autres organisations ou personnes autorisées (par exemple, un propriétaire ou un employeur, si vous avez donné votre consentement)[2].

Ensuite, l’enseignant présente aux élèves l’exemple d’un dossier de crédit d’Équifax, proposé par l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

Avec les élèves, l’enseignant parcourt les principales sections du dossier de crédit :

  • renseignements personnels (faites remarquer aux élèves que l’information est très complète);
  • liste des institutions bancaires ou des marchands qui ont fait des demandes pour consulter le dossier;
  • historique de crédit (comptes et transactions de crédit, compte de télécommunications, retard de paiement, chèques sans provision, limite de crédit, carte perdue ou volée, etc.);
  • autres informations pertinentes (recouvrement par une agence, faillite, etc.);
  • déclaration du vendeur pour contrer la fraude.

Q – Qu’est-ce qu’un pointage de crédit?

R – Un pointage de crédit est un nombre de trois chiffres calculé au moyen d’une formule mathématique fondée sur l’information qui figure dans votre dossier de crédit[3]. Le consommateur obtient des points pour les transactions qu’il effectue et qui montrent aux prêteurs qu’il sait utiliser les instruments de crédit de façon responsable. Par contre, il perd des points pour les transactions qui montrent qu’il a du mal à gérer le crédit.

Au Canada, les pointages de crédit oscillent entre 300 et 900 points, le meilleur pointage étant 900 points.

Le pointage évolue au fil du temps, en fonction des mises à jour du dossier de crédit. Si un consommateur fait une demande pour recevoir son dossier de crédit, son pointage de crédit ne sera pas précisé, à moins qu’il paie pour l’obtenir. Il est recommandé de demander à voir à l’occasion son dossier de crédit (environ une fois par année) auprès des deux principales agences de crédit canadiennes. Cette démarche est généralement sans frais. L’objectif est de s’assurer que les informations qui s’y trouvent sont exactes et de demander des corrections s’il y a lieu. Les erreurs peuvent donner une mauvaise image des habitudes de crédit du consommateur et se traduire par le refus d’un prêteur de lui octroyer du crédit.

Les institutions utilisent le dossier et le pointage de crédit pour déterminer le risque qu’elles prendraient en prêtant de l’argent à un consommateur. Les prêteurs peuvent aussi utiliser le pointage pour établir un taux d’intérêt et une limite de crédit. Un pointage de crédit élevé peut entraîner un taux d’intérêt moins élevé pour des prêts, ce qui représente une économie d’argent à long terme.

Les pointages de crédit sont un facteur très important, mais ce n’est généralement pas le seul dont les prêteurs tiennent compte. Le revenu, l’emploi et les actifs entrent aussi en ligne de compte.

Q – Quelles sont les informations à vérifier avant de signer un contrat de crédit?

R – S’assurer que l’information liée à votre carte ou à votre marge de crédit figure dans un contrat écrit, qui doit entre autres indiquer :

  • la limite de crédit, s’il y en a une;
  • les frais d’adhésion ou de renouvellement;
  • le paiement minimal exigé pour chaque période;
  • le délai accordé pour rembourser le solde du compte sans payer de frais de crédit;
  • le taux de crédit annuel (il s’agit d’un pourcentage annuel indiquant les frais de crédit).

<span style="font-size:10.0pt;mso-bidi-font-family:

Calibri;mso-bidi-theme-font:minor-latin">

Q – Qu’est-ce qu’une caution? 

R – Personne qui s'engage envers un tiers (le créancier) à garantir l’exécution de l’obligation d’un débiteur (l’emprunteur), au cas où celui-ci n’y satisferait pas. En d’autres mots, la caution est une personne qui s’engage à payer les dettes d’une autre personne si celle-ci n’arrive plus à le faire.

Synonyme : endosseur

Q – Dans quelles situations une caution pourrait-elle vous être demandée?

R – Par exemple :

  • Lors d’un premier emprunt;
  • En l’absence d’un dossier de crédit;
  • En cas d’insolvabilité;
  • Pour la location d’un logement;
  • Pour la signature d’un contrat (cellulaire, achat d’une voiture, etc.);
  • Pour l’obtention d’une carte de crédit;
  • Pour l’achat d’un bien qui sera payé sur une longue période de temps (contrat de vente à tempérament);
  • Etc.

Q – Quel est le principal engagement de la personne qui sert de caution?

R – Payer à la place de l’emprunteur, advenant un défaut de paiement. Autrement dit, si l’emprunteur ne paie plus ou qu’il a des difficultés à faire ses paiements, le commerçant pourra demander à la personne qui sert de caution de payer la totalité du montant que l’emprunteur lui doit. De plus, le prêt cautionné sera inscrit au dossier de crédit de la personne qui sert de caution et aura un impact sur sa capacité d’emprunt, et ce, même si l’emprunteur principal respecte ses engagements financiers envers l’institution financière. En effet, la personne qui sert de caution pourrait se voir refuser un nouveau prêt ou avoir un taux d’intérêt plus élevé.

Consignes :

Par la suite, les élèves se regroupent en équipes de deux. Chaque équipe réalise l’exercice Maintenir un bon dossier de crédit en se référant au document Comprendre votre dossier de crédit et votre pointage de crédit[4].

En plénière, l’enseignant fait un retour sur l’exercice, en s’appuyant sur le corrigé.

Conclusion :

L’enseignant peut conclure l’activité en faisant le lien entre le crédit et l’endettement.

Il demande aux élèves ce qu’ils pensent du crédit. Les éléments suivants pourraient ressortir de la discussion :

  • Il y a du bon crédit (investissements qui procurent de la valeur, comme les prêts étudiants, immobiliers, hypothécaires et commerciaux) et du mauvais crédit (acheter des produits de consommation au moyen de cartes de crédit à haut taux d’intérêt sans rembourser le solde en entier).
  • Si on me donne du crédit, c’est que je suis capable de rembourser.
  • Le crédit donne l’impression que nous avons plus d’argent que nous en avons réellement.
  • Avec le crédit, je n’ai plus besoin d’attendre d’avoir épargné de l’argent avant d’acheter ce que je veux, je peux tout avoir maintenant.
  • Le crédit me permet de me bâtir une réputation auprès des prêteurs.

Attention! L’enseignant doit s’assurer de conclure cette partie de la discussion avec les éléments suivants :

  • Acheter à crédit et avoir des dettes supérieures à sa capacité de payer met le consommateur à risque de surendettement.
  • Rembourser sa carte de crédit en ne payant chaque mois que le montant minimum prendra des années et coûtera très cher.

Un exemple : vous avez un solde de 10 000 $ sur votre carte de crédit. Chaque mois, vous remboursez seulement le montant minimal exigé, qui équivaut à 4,00 % du solde de la carte. Le taux de crédit qui s’applique sur le montant non remboursé est de 19,8 %. Le temps qu’il vous faudra pour payer tout ce que vous devez : 16 ans et 8 mois. Le montant total des intérêts que vous paierez : 6 920,76 $.

Pour faciliter la compréhension des élèves, l’enseignant peut utiliser la fiche Calcul des intérêts sur une carte de créditCe fichier permet de faire la démonstration du calcul des intérêts sur une carte de crédit sur laquelle seul le paiement minimal exigé est effectué. Pour illustrer différentes situations, l'enseignant peut changer certaines données dans le tableur, comme le montant de l'achat, le taux d'intérêt ou le paiement minimum requis.

L’enseignant pose ensuite les questions suivantes aux élèves :

1) Quels sont les signes du surendettement? (Les élèves peuvent aussi naviguer dans Internet pour trouver des réponses.)

  • Vivre d’une paie à l’autre;
  • Payer ses factures après leur date d’échéance;
  • Emprunter de l’argent à son entourage pour boucler son budget;
  • Dépenser plus d’argent que ce qui est gagné;
  • Reporter de mois en mois des soldes impayés sur ses cartes de crédit;
  • Payer le solde minimum d’une carte de crédit avec une autre carte de crédit;
  • Envisager un autre moyen de faire de l’argent pour payer ses dettes (2e emploi, vendre des biens, etc.);
  • Accuser des retards de paiement (loyer, électricité, téléphonie, câblodistribution, etc.);
  • Réduire ses dépenses courantes (épicerie, vêtements, loisirs);
  • Être harcelé par des créanciers ou des agences de recouvrement;
  • Avoir des problèmes de santé physique (insomnie, perte d’appétit, etc.) et psychologique (anxiété, dépression, etc.);
  • Vivre des querelles de couple à propos de l’argent;
  • Etc.

L’enseignant peut aller plus loin en demandant aux élèves combien, selon eux, chaque Canadien dépense en moyenne pour chaque dollar gagné. À titre d’exemple, Statistique Canada estimait qu’au troisième trimestre de 2014, l’endettement des ménages représentait 162,6 % de leur revenu disponible[5]. Cela signifie que, globalement, les ménages devaient environ 1,63 $ pour chaque dollar de revenu disponible.

2) Comment éviter le surendettement?

  • Faire un budget et le respecter;
  • Vivre en fonction de ses moyens;
  • Épargner en mettant une partie de son salaire de côté;
  • Anticiper les achats importants;
  • Restreindre le nombre de ses cartes de crédit;
  • Payer le solde total de sa carte de crédit chaque mois;
  • Réfléchir avant de faire un achat et se poser des questions sur la nécessité de le faire;
  • Etc.

Ressources disponibles 

Les personnes vivant une situation de surendettement peuvent s’adresser à l’Association de consommateurs de leur région.

Réinvestissement

L’enseignant peut inviter les élèves à discuter de ce qu’ils ont appris en classe avec leurs parents ou avec un adulte important pour eux. Au cours suivant, il leur demande quelles ont été les conclusions de leurs discussions.

Ressources complémentaires


[1] Selon Éducaloi.

[2] Selon l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

[3] Selon l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

[4] Agence de la consommation en matière financière du Canada.

[5] Statistique Canada se ravise : l’endettement des ménages à un sommet, LesAffaires.com, 15 décembre 2014, www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/donnees-revisees-l-endettement-des-menages-s-est-accru/574892.