Actualités, Poursuites et condamnations, Communiqués de presse, Montréal

9 January 2018

Activités sans permis et entrave au travail d’une enquêteuse

Starlife centre d'entrainement holistique inc. déclaré coupable

Québec, le 9 January 2018 –

L'Office de la protection du consommateur annonce que le studio de santé Starlife centre d'entrainement holistique inc. et son président, M. Roberto Starnino, ont été déclarés coupables par le tribunal, le 27 octobre 2017 à Montréal, d’infractions à la Loi sur la protection du consommateur. L’entreprise a été condamnée à payer des amendes totalisant 10 250 $ et son président, 3 766 $. 

L’Office reprochait à Starlife centre d'entrainement holistique inc. et à son président d’avoir exercé des activités de studio de santé en septembre et en octobre 2015 sans détenir le permis requis. Il leur était également reproché d’avoir entravé le travail d’une enquêteuse de l’Office en octobre et en décembre 2015, en ne lui remettant pas les documents demandés dans le délai imparti. Dans les deux cas, il s’agissait d’une récidive, puisque M. Starnino et son entreprise avaient été déclarés coupables d’infractions semblables en avril 2015. Le centre était situé au 377, rue Saint-Paul Ouest, à Montréal. Il a depuis fermé ses portes.

Des règles particulières pour les studios de santé

La Loi sur la protection du consommateur désigne comme des studios de santé les établissements qui fournissent des biens ou des services destinés à aider une personne à améliorer sa condition physique par le contrôle de son poids, un traitement, une diète ou de l’exercice. Le commerçant qui exploite un studio de santé, par exemple un centre d’entraînement (conditionnement physique, musculation, CrossFit, etc.) ou une clinique de contrôle du poids, est tenu de respecter certaines règles spécifiques visant à protéger le consommateur. Ces règles précisent les exigences liées au contenu du contrat et aux paiements. Elles encadrent également les conditions d’annulation du contrat et les pénalités.

En outre, le commerçant qui exploite un studio de santé doit être titulaire d'un permis délivré par l'Office et fournir un cautionnement de 15 000 $ pour chacun de ses établissements. Ce cautionnement sert à garantir le respect de la loi et peut être utilisé pour dédommager les consommateurs en cas de fermeture de l’entreprise.

Le site Web de l’Office : un outil incontournable

Vous trouverez aussi de l’information sur une foule de sujets de consommation dans le site Web de l’Office. Il comprend des outils, des conseils et des renseignements utiles pour les consommateurs et les commerçants qui font des affaires au Québec. Une version mobile du site est également accessible sur les téléphones intelligents. Il s’agit d’un outil pratique à consulter en magasin.