Communiqués de presse, Zone Accueil, Zone section pour les consommateurs, Nouvelles de l'Office et de ses lois

30 novembre 2018

Pour son projet de médiation en ligne

Un prix d'excellence de l'Institut de l'administration publique du Québec remis à l'Office de la protection du consommateur

Québec, le 30 novembre 2018 –

Lors de la cérémonie de remise des Prix d’excellence de l’Institut d’administration publique du Québec, qui s’est tenue hier au Centre des congrès de Québec, l’Office de la protection du consommateur a remporté le prix Initiatives numériques pour son outil de médiation en ligne PARLe.

Cet outil, développé par le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal et adapté aux besoins de l’Office avec l’appui du ministère de la Justice, est accessible depuis le 7 novembre 2016. Il permet aux consommateurs et aux commerçants participants de négocier pour régler un problème de nature civile qui les oppose, et ce, dans un environnement neutre, confidentiel et sécurisé, entièrement en ligne. Au besoin, les deux parties peuvent recourir aux services d’un médiateur externe, accrédité par le Barreau du Québec ou la Chambre des notaires du Québec. Toute la démarche est entièrement gratuite.

Citation :

« Ce projet est né d’une volonté de favoriser des modes alternatifs de règlements des litiges et d’offrir aux consommateurs un outil supplémentaire pour faire valoir eux-mêmes leurs droits. Deux ans après le lancement de la plateforme, la preuve est faite qu’elle facilite l’accès à la justice et donne des résultats bénéfiques à la fois pour les consommateurs et les commerçants. Avec le phénomène grandissant du commerce en ligne, l’Office est convaincu que le projet PARLe est voué à un avenir très prometteur. »

Ginette Galarneau, présidente de l’Office de la protection du consommateur

Faits saillants :

  • Pour entreprendre une démarche dans PARLe, le consommateur doit communiquer avec l’Office de la protection du consommateur et remplir certaines conditions.
  • En plus d’offrir des avantages de commodité, de rapidité et d’efficacité à ses utilisateurs, ce mode de règlement permet de traiter des litiges hors des tribunaux, et à moindre coût pour la société, peu importe la valeur du bien ou du service en cause.
  • Depuis le lancement, plus de 80 commerçants ont joint le projet, dont des magasins à grande surface, des détaillants de meubles, d’électroménagers et de piscines, des commerçants d’automobiles d’occasion et du secteur de la rénovation résidentielle.
  • En date du 12 novembre 2018, plus de 4 500 consommateurs ont été référés à la plateforme. Selon les données recueillies, 68 % des dossiers se règlent par une entente, dans un délai moyen de 27 jours ouvrables. L’outil recueille un taux de satisfaction de 88 % de la part des utilisateurs.

Crédit photo : Institut d’administration publique du Québec

Liens connexes :