Actualités, Conseils et nouveautés, Zone Accueil, Zone section pour les consommateurs

18 avril 2017

Toc! Toc! Toc! Un vendeur cogne à la porte

Québec, le 18 avril 2017 –

Un représentant cogne à votre porte pour vous offrir des biens ou des services? Un commerçant vous sollicite ailleurs qu’à l’endroit où son commerce principal est établi? Voici quelques conseils à suivre si vous comptez acheter auprès de ces vendeurs itinérants.

Évaluer l'offre à tête reposée

Souvent, le vendeur itinérant se présente chez vous alors que vous n’êtes pas préparé à sa visite. Il pourrait vous faire croire que son offre est une véritable aubaine et que l’occasion ne se présentera pas de nouveau.

Avant de faire un achat ou de signer un document, magasinez. Comparez le prix demandé auprès d’au moins 2 autres fournisseurs pour vous assurer qu’il est concurrentiel.

Il est aussi souhaitable de demander au représentant de vous remettre une copie des documents relatifs au contrat qu’il veut conclure avec vous. Vous pourrez ainsi en prendre connaissance et apprécier, à tête reposée, la valeur de l’offre qui vous est faite.

Vérifier si le vendeur a un permis

Un permis est nécessaire dès que le montant de la vente est de plus de 25 $.

Pour obtenir son permis, le commerçant itinérant doit fournir un cautionnement à l’Office de la protection du consommateur. C’est une somme d’argent qui peut être utilisée pour vous dédommager si le commerçant ne respecte pas ses obligations. Le permis n'atteste ni l'honnêteté du vendeur ni la qualité de son produit ou de ses services.

Pour vous assurer que le commerçant a un permis de l’Office, utilisez l’outil Se renseigner sur un commerçant. Vous pouvez également lui demander son numéro de permis : il est obligé de vous le donner.

Vérifier le contrat avant de le signer

La Loi sur la protection du consommateur précise le contenu d’un contrat conclu avec un vendeur itinérant. Avant de signer, assurez-vous que votre contrat comprend tous les renseignements obligatoires.

Connaître les conditions de paiement et d’annulation

Un commerçant itinérant n’a généralement pas le droit d’exiger ou d’accepter un paiement ou un acompte de votre part dans les 10 jours qui suivent la signature du contrat. Il peut le faire à une seule condition : il vous a déjà remis le bien acheté.

Cette règle s’applique parce que, pendant ces 10 jours, vous avez le droit d’annuler votre contrat, sans frais ni justification. Attention, toutefois : il s’agit d’une disposition particulière qui ne s’applique que dans le cas des contrats signés avec un vendeur itinérant. Autrement, la loi ne prévoit pas de délai d’annulation pour le consommateur.

Vous souhaitez annuler un achat? La page Achat d’un colporteur présente plus d’information sur les conditions d’annulation et la démarche à suivre pour le faire.

En savoir plus

Consultez la section Vente itinérante. On y présente de l’information détaillée sur les obligations de ces commerçants ainsi que d’autres situations où un commerçant est considéré comme un vendeur itinérant.


Vous recommandez cette page :http://www.opc.gouv.qc.ca/actualite/conseil/article/toc-toc-toc-un-vendeur-cogne-a-la-porte/